Florès la grandiose

Florès la grandiose.

Florès, première escale des Açores. Palette de verts explosifs, lacs volcaniques, landes moelleuses, cascades gigantesques... Étourdissant!

Voici que j'ai pris goût à l'écriture en mer (calme!) et c'est entre Florès et Faial que je tape ces lignes. Nous avons quitté Florès ce mercredi 5 juin à midi et nous arriverons à Horta, port mythique de Faial, demain matin.

Le décor :
Il est minuit. Je viens de terminer mon quart, David prend le relais. Nous sommes dehors, dans le cockpit, emmitouflés dans nos couvertures polaires. Nous sommes sous spi (grande voile d'avant très légère, sortie par petit temps) et GV (voile centrale) haute. On cavale à 6 nœuds.
La mer est magnifique... C'est encore une nav royale.
Une chape nébuleuse nous prive d'un ciel étoilé, mais le plancton phosphorescent nous en distrait. Une infinité de particules explose en étincelles lumineuses à notre passage, et on distingue parfois des taches lumineuses plus intenses que les autres : oh oui ! du poisson !
On est au taquet, les yeux rivés sur Tiger Fire, notre leurre fétiche. Les Açores, et a fortiori à notre position, sont réputées être une zone très poissonneuse. Comme nous avons une réputation à entretenir, c'est un sujet sérieux. Notre traîne de pêche forme à elle seule un léger filament luminescent ; c'est beau ! Nous n'attendons plus que les dauphins pour les voir tracer leur sillage phosphorescent dans la mer noire!

C'est pourtant full de dauphins en chasse depuis le début! Tos est sur tous les fronts, galopant de bâbord à tribord de la proue à l'arrière, langue pendante, l’œil fou, la queue fouettant l'air. On se demande presque si elle n'est pas heureuse de reprendre la mer.


marie-tos.jpg


On est en train de boire une infusion de menthe, ramassée près d'un des incroyables lacs de Florès. Il nous reste encore un peu de gâteau chocolat-noix de coco entre les dents, balancé bord à bord par Black Beatle à l'heure de l'apéro , contre un fondant dégoulinant au chocolat produit by myself.

Nous sommes partis du port de Florès les premiers, mais Black Beatle nous a vite dépassé! Les Kiklack et Just sail it nous retrouvent à Horta demain.
Nous avions prévu au départ de suivre Farol, parti aujourd'hui à Graciosa la sauvage, une île réputée magnifique,avec des lacs souterrains... mais on file finalement à Horta, la capitale de Faial.
On y attendra Luc, d'Okolé, qui doit arriver dans trois/quatre jours, directement de Martinique.
Et on s'offrira une dernière petite session avec notre frenchy caravane, difficile à quitter.

Bref. Florès !!!

Notre première île des Açores ! D'une beauté stupéfiante! Oui, je sais, j'aime user de superlatifs, cela devient lassant, mais vraiment, je suis désolée, c'est vrai. Tout est génial. Les Bermudes, la Transat retour, Florès... tout était tellement génial. On profite un max de ces derniers instants, nos derniers sea trips. C'est juste le rêve. On croque ces moments de bonheur à pleines dents!

Florès, donc! Nous y sommes arrivés vendredi 1er juin, et nous y sommes restés 5jours.

A peine arrivés de notre transat, on a été accueillis par Farol, et on a retrouvé la clique des trois autres bateaux des Bermudes. Les retrouvailles se sont déroulées sur la plage, avec sept équipages de bateaux heureux, réunis autour d'un barbeuc de barbak, jeux et feu de joie. Tos a tripé toute la soirée à nager après les canards - au taquet comme au port de Morlaix. On était bien !!!!

Lendemain matin : marché à la ferme ! (Vite dit: c'était minus. Mais la salade valait la balade!)

L'après-midi, tout le monde s'est spontanément attelé à poser sa griffe sur les murs de la digue. C'est une tradition que de laisser un signe de son passage dans les ports des Açores (à l'origine, à Horta), et à Madère, et parfois ailleurs (nous en avons vu au Portugal, mais je ne sais pas si c'est très développé ailleurs, aux Antilles par exemple ? Je n'en ai pas vu non plus au Cap Vert.)
Nous ne l'avions jamais fait auparavant. Mais j'y cogitais depuis Madère, il y a 6 mois! On y tenait ! Un pan de mur a été rempli en deux jours par les logos d'une douzaine de bateaux. C'était une bonne ambiance créative !


making-of-peintures-lajes-5.jpg

Atelier peinture. Photo Fab


making-of-peintures-lajes-3.jpg

Jérem (Jeudemer), Max (Kiklack), Thomas (Just sail it). Photo JP


making-of-peintures-lajes-2.jpg

Une peinture collective! Photo JP


making-of-peintures-lajes-1.jpg

Thibaut (Just sail it) et Fab (Black Beatle)


making-of-peintures-lajes-4.jpg

David et Marie


dav-logo.jpg

Dav au pinceau. Photo Fab



img-6059.jpg

Jeudemer!


peintures-lajes-5.jpg

Le final!


                  peintures-lajes-1.jpgpeintures-lajes-2-1.jpgpeintures-lajes-4.jpgpeintures-lajes-3.jpg

                                      Farol                                                         Kiklack                                          Just sail it et Black Beatle                                    Jeu de mer


Puis apéro chez l'Ukrainien, un des deux bars du village. Scandaleusement peu cher. La bière à 1 euro ! C'est parti !!

Le lendemain, nous sommes tous partis à la découverte des lacs intérieurs de l'île, avec James, un mec rencontré au bar, qui tenait à nous faire ça gratis. « Quand je viendrai en France, vous me rendrez la pareille ! » On s'est fourré à l'arrière de son pick up, hop, go.

pick-up.jpg

Pick up! Photo JP du Just sail it


Il nous fit découvrir des spots magnifiques. Une grandiose réserve naturelle protège une douzaine de lacs verts de jade ou noirs; des tourbières; des monuments volcaniques. Des cascades gigantesques, que l'on voit même du large! Des hortensias, des cèdres, des pins, des sphaignes, des prairies moelleuses. C'est de toute beauté. On était scotchés !


lagoa-negra.jpg

Lagoa negra et...? Photo Kiklack's team


route.jpg

Route à travers les landes tourbeuses. Photo JP de Just sail it


poco-da-alagoinha.jpg

Poco da alagoinha. On a nagé dans ce lac! Moi, pas longtemps.. trop d'algues!!!


poco-da-alagoinha-2.jpg

Poco da alagoinha. Photo des Kiklack


poco-da-alagoinha-team.jpg

La team. Photo de JP, de Just sail it


Au delà de ces panoramas grandioses, l'île (ou plutôt la partie de l'île que nous avons visitée) est relativement sauvage. Beaucoup d'élevage extensif, de prairies, de bocage. Des villages charmants (ne pas rater la côte sauvage vers Mosteiro). C'était une journée extraordinaire. On a adoré.

Les jours suivants furent employés à faire un peu d'ordre et de bricoles sur Jeudemer.
Des lessives (« A l'adoucissant les gars ? Vous croyez ? -Ah ? Je me demandais justement pourquoi ça ne moussait pas et pourquoi mettre la moitié de la bouteille ne résolvait pas le problème.» Ah ! Les flèches !)

Du foot.


foot.jpg


Des jeux.


palets-lajes.jpg

Palets bretons au port


palets-lajes-2.jpg

Palets bretons


palets-molkky-lajes.jpg

Molkky et palets


molkky-1.jpg

Molkky, à tout âge!


kubb-lajes.jpg

Kubb


jeanne-et-tos.jpg

Jeanne et Tos, la truffe peinturlurée de bleu, on ne sait comment.


Et des soirées drôles.

Voilà. Le tour de Florès. On s'y sentait bien. On conseille vraiment . Le petit port de Lajès est récent, assez petit. Bien entretenu. Possibilité de gasoil et de location de bagnole (au black ou déclaré : 30 euros ou 45). Marina : 12 euros pour moins de 12 mètres, eau+élec compris. Mouillage un peu rouleur devant, mais correct. Marinero hyper sympa. Avitaillement au petit supermarché du coin, qui vend des œufs, de la porcelaine de chine et des trucs incongrus. Avitaillement plus important à Santa Cruz. Accès internet gratuit à la marina (très mauvais) ou au bar routier (pas cher, mais ça grimpe!). Gens très sympas... Calme. Beau. Sauvage ! Super.

Il est 1h30. Je vais aller me coucher, pour ré-enquiller sur mon quart, à 4H. En espérant qu'à l'aube je pêche un thon !

Kenavo !

 

Horta. Vendredi 7 Juin 2013


Nous y sommes arrivés hier jeudi 6 juin.
Zéro thon pêché au compteur. Les autres bateaux n'ont pas fait mieux, ils ont pêché des mouettes. Ça ne nous console pas pour autant!

Nous sommes au port, bondé!


arrivee-port-horta.jpg
Arrivée au port de Horta, île de Faial

Le port d'Horta pratique les mêmes prix que ceux de Lajès, à Florès: 12 euros/jour pour les moins de 12 mètres. Les formalités sont simples et rapides, condensés dans un même bâtiment. On peut se mettre à couple, sur le quai d'accueil, quand le port est bondé; sinon le mouillage est toléré, dans le port, à côté du chenal. Le mouillage est par contre payant, environ 5 euros/jour. A confirmer, mais ce n'est pas plus de 5 euros.


img-6364.jpg

Le quai d'accueil, avec un russe ravi!


Et nous avons enfin pu apprécier la fameuse galerie d'art à ciel ouvert, constituée des logos de centaines de bateaux du monde entier, réquisitionnant le moindre centimètre carré de bitume.


trois-mats-horta.jpg

Galerie à ciel ouvert


galeir-fresque.jpg

Pas un centimètre carré n'est épargné!


Sur les quais, les trottoirs, les murs du brise lame, les bancs. Cela produit un patchwork chatoyant! Nous avons prospecté pour y faire le nôtre (oui, finalement, on remet ça!). On a trouvé un spot du tonnerre ! A voir demain, peut être!

fresques-horta.jpg

Le môle


Nous avons passé une fabuleuse soirée chez Peter 's bar. On a beaucoup ri! C'est un bar mythique, connu des marins du monde entier, depuis les années 50'. Avant l'ère d'internet et des portables, les plaisanciers du monde entier y débarquaient pour envoyer un télégramme, passer un coup de fil, bref, pour soulager les familles en annonçant, après une transat, qu'ils étaient bien arrivés, sains et saufs. On peut toujours y laisser son courrier, des paquets pour les bateaux de passage... Avec l'avènement des moyens de communication actuels, il a quelque peu perdu de son sens, mais il n'en reste pas moins charmant, et... le vin y est bon!

Ce matin, nous sommes allés au marché, gaiement, permetttant aux neurones restants et diponibles de prendre un peu d'air. Nous avons trouvé la ville charmante. On a même adoré. Il faisait beau et chaud; nous flânions dans des ruelles blanches.


ruelle-horta.jpg

Ruelle à Horta


Nous avons trouvé une boucherie!!! On était dingues! Un marché petit mais coquet, des épiceries chouettes, où la bouffe n'est vraiment pas chère (ce qui nous change des Antilles françaises et des Bermudes!). Un petit parc adorable, des oiseaux, de la chaleur, des maisons pimpantes de blancheur... On était sous le charme!


arbre-pieton-horta.jpg

Jetée


crepi.jpg

Crépis


bord-mer-horta.jpg

Vers le port


Nous pensons rester à Horta encore 3/4 jours. On y attend Luc, qui doit arriver demain. Après, nous ferons peut être un petit saut à Sao Jorge, une île entre Graciosa et Faial. On espère y retrouver Farol.
Nous ne pouvons pas partir tout de suite pour la Bretagne, la météo est très médiocre. On espère pouvoir partir dans 10 jours. D'ici là, pas de panique, on profite de la vie.

On vous embrasse!

Ps: Jérem vient de mettre une vidéo de la Transat retour, dans la page vidéos...

Ps 2: Pardon aux amis, pour ne pas donner de news par mails... la connection se méritait à Florès. Le site m'avait vidé de toute mon énergie! Une lutte! On y rémédie vite, on pense très fort à vous... On a tellement hâte de vous revoir!!!!

Kenavo!!

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×