Guadeloupe, ménage, bricolage, mais... et la plage?

Guadeloupe, ménage, bricolage, mais... et la plage? Début Février 2013

Voilà 10 jours que nous sommes arrivés, et nous avons passé toute la première semaine à la lessive, au ménage (les 2 premiers jours) et à réparer-bricoler-améliorer. Et à faire nos geeks, aussi, avouons ! Vive internet !

Avec la transat, la liste de réparations s'étant allongée, nous avons du pain sur la planche. Nous ne sommes pas sortis du port pendant une semaine ! A part pour quelques escapades au supermarché ! Génial ! A la fin, je pétais un plomb !

« -Écoute mon chéri, la bricole, le bateau, moi, ça va 2 minutes, mais là, game over. Faut qu'on bouge. C'est un coup à devenir dingues ! On est en Guadeloupe , oh ! Plein de gens rêveraient d'être à notre place, et on décolle pas le nez de ce foutu bateau, marre, zut, je fais grève. »

Pauvre Dav, évidemment c'est vraiment lui le plus à plaindre ; tout repose sur lui, il n'arrête pas, même s'il aime ça, à petite dose quand même... Ça n'en finit jamais...

On monta quand même un piquet de grève avec Tos et on partit faire une promenade de santé sur le port.

Je sympathise alors avec une petite famille qui fait de même, et dont le petit bout de chou de 2 ans se fascine pour les bateaux à moteur. « -Viens voir, je vais te montrer des gros bateaux à voile ! » Je les emmène sur notre ponton, où évidemment Jonas est bien plus passionné par les annexes gonflables que par les bateaux à 5 barres de flèches de milliardaires ou par un bateau surréaliste du Vendée Globe. Ils sont bien sympas, et ils nous invitent à passer le lendemain dimanche avec eux, à la plage, en famille, pour le barbeuc. « On passe vous chercher à 10h ! » Génial. On est trop contents !

Et ce fut une journée splendide !!! Absolument décontractée, dans un décor de rêve. Nous étions sur une petite plage intimiste (vers St François, pour ceux qui connaissent, vers l'anse de la Gourde je crois. Rectification faite a posteriori: c'était pas du tout là, mais à Port Louiss, à l'anse du souffleur!). L'ONF a aménagé des espaces pique-nique pas trop moches avec des carbets (des tonnelles en bois qui protègent du soleil) au milieu des arbres ; chaque carbet est isolé de l'autre de telle sorte qu'on a un sentiment de vague solitude... Et à 15 mètres, la mer. Les pieds dans l'eau !! On ne peut pas faire mieux ! Le rêve...


st-francois.jpg

Si on tourne la tête à droite!



st-francois-tos.jpg

Face à soi!

st-francois-plage.jpg

Et à gauche! (Tos sur tous les fronts!)

Une eau turquoise, évidemment, avec une barrière de corail, et des poissons bariolés peu farouches. Génial. Tos était heureuse, et nous aussi...


a-la-playa.jpg

Youhou! La barrière de corail, à l'arrière plan,  avec tous les poissons et les énooooormes oursins!


On fut accueillis au ti punch, suivi de rosé et de tout le reste ; on mangea des merguez, des saucisses et des côtelettes marinées, aïe aïe !! Et des vraies bonnes baguettes ! Et du pâté et mousse de canard améliorés à l'antillaise (piment végétarien, citron vert et purée de piments forts; une bonne idée, c'est un régal!) par Gertrude, une guadeloupéenne vraiment rigolote. C'était un vrai barbeuc d'été, quoi !

Ma quiche lorraine raplapla (0,2 cm de haut) et ma tarte aux pommes médiocre ne figurèrent pas dans le top 10 des meilleurs saveurs (Daniel failli s'étouffer -de rire ou autre- sur ma quiche) mais en revanche, on loua ma pâte brisée faite maison et on me piqua ma recette - et ça me consola un peu.


pate-sable-essai.jpg

Alors, heu.. attend voir... un pâté de sable... S'il y a trop d'eau, splach.... aaargh, c'est pas facile.


Les gens étaient hyper sympas, tellement accueillants... Ça nous a fait un bien fou, on était complètement détendus. Adieu bricole!

Le lendemain, j'ai remis ça. Je me suis motivée pour une rando en abandonnant David à son étai largable. A l’assaut du 1467m, point culminant : Le volcan de la Soufrière !


soufriere.jpg

Sommet de la Soufrière: Fumerolles du cratère sud. Mélanges de gaz (surtout du soufre) qui s'échappent des entrailles de la terre

Lever 6h, bus, un peu de stop, hop, arrivée 11h au pied du volcan : 80 km en 5h, pas un record de vitesse, mais on ne pouvait faire mieux en bus ( et bus express, heureusement!)!  Et la journée est déjà bien entamée !

Je me fais engueuler par Georges, savoyard et montagnard chevronné : « 1ère règle de la charte du randonneur : ne jamais partir seul ! » Et ces grand-mères antillaises : « Oh, ma fille, c'est bien, c'est bien, mais seule, attention ! Il y a des rôdeurs, oh ! » Mais c'est pas vrai ! Ils vont finir par me faire flipper ! J'ai trouvé, jusqu'ici, les antillais rencontrés assez angoissés sur la sécurité... « C'est pas sûr ici! »

De toute manière, on voudrait d'être seul, que ce serait impossible, c'est l'autoroute ! Jamais vu ça ! Entre Georges qui n'arrête pas de parler « L'année dernière, j'étais passé là, et tiens là je me souviens, on y avait mangé, et tiens, là, j'avais éternué, et ... » et une dame en slip rayé multicolore, devant moi, qui n'avançait pas; et je manquais à chaque arrêt brusque de coller mon nez sur ses fesses. A peine semés, en quête de silence, paf, je me retrouve nez à nez avec un bidochon râleur... ooh ? Je suis méchante, hein ! J'étais peut-être pas mieux, c'est vrai !

Mais au sommet, malgré le monde (vraiment beaucoup de monde) je suis ravie. C'est beau !! On a un panorama splendide de 360° sur toute la Guadeloupe et les îles voisines (Les Saintes, la Dominique, et on devine la Martinique au loin...) et une chance rare, apparemment, d'avoir une vue si dégagée !


panorama-soufriere.jpg

Vue sur Les Saintes, la Dominique (au fond), et on devine la Martinique (légèrement révélée derrière la Dominique)


parc-national.jpg

Un bout du Parc national de Guadeloupe


Toutes ces couleurs, ces symétries, ces textures !!

Ces tapis de sphaignes veloutés ; ces fougères pimpantes rouges et vert pomme ; ces lycopodes tendres ; ces ananas-montagne, fières fleurs sauvages, qui seules défient de toute leur hauteur le reste de la flore, désespérément rase !...


sphaignes-soufriere.jpg

Tapis de Sphaignes, fougères et Graines rouges montagne, espèce endémique


site-amenage.jpg

Le sommet du cratère, aménagé



fleur-ananas.jpg

Ananas montagne



champs-anana-montagne.jpg

Un champ d'ananas montagne, peu fleuri!



champs-de-fleurs-ananas.jpg

Ananas-montagne...



fougeres.jpg

Fougères



lichen.jpg

Algue orange, ou lichen? Monsieur Legall?



lycopode.jpg

Lycopode



gouffre-xxx.jpg

Gouffre Dupuy


gouffre-tarissan.jpg

Gouffre Tarissan


Et ce vent, qui vous gifle et vous déstabilise sur les hauteurs, alors que vous tentez de vous approchez d'une bouche de soufre jaune, sans tomber dans le cratère !


soufre-soufriere.jpg

Bouche de soufre, cratère sud


Et l'odeur, forte, d’œuf pourri, qui m'a bizarrement ouvert l'appétit.

C'était bien !!!


balisier-rouge.jpg

Balisier rouge, dans la forêt, au pied du volcan

J'ai raté le colibri huppé (4 grammes tout en plumes !) que des copains rencontrés par la suite ont pu admirer dans les fougères; raté de même la mygale et les grenouilles (juste le chant!)

Mais je me suis baignée dans une source chaude ! Aux Bains jaunes, au début du sentier, une petite piscine un peu aménagée, où l'eau doit avoisiner les 30° !

Puis je suis rentrée avec des jeunes Basques et des Normands bien sympas, alpagués sur le parking, qui m'ont carrément ramenée au port dans leur corsa déglinguée au démarrage marche arrière et fumante de vapeur d'eau, et après un ti punch au bateau, on s'est promis de se faire des randos ensemble !

Et voilà ! Aujourd'hui on bricole encore, enfin, surtout David. Moi j'étais partie chez le coiffeur, rattraper la coupe de bonne sœur faite la semaine dernière chez Chris'coif (je vous déconseille très fortement). J'avais dû m'attacher les cheveux pendant 5 jours, et quand je montrais ma coupe, soit les gens riaient, soit compatissaient en secouant la tête. C'est dire. « Mais... C'est une plaisanterie ? Même une stagiaire n'aurait pas fait ça ! » hallucinait la coiffeuse. Là, depuis quelques heures, je revis, même si elle a coupé mes mèches un peu rock'n roll ;  j'ai donc juste l'air d'une pimbêche, c'est déjà mieux.

C'était l'aventure de la semaine.

On va bien ! Un peu stressés par les divers travaux sur le bateau, par la grand-voile qui n'arrive pas (soumise aux aléas des bateaux convoyés depuis la métropole) et qui nous bloque un peu ici, et par diverses petites choses, mais franchement, rien de bien grave.

Tos a toujours la pêche, les pélicans bruns remplacent les dauphins pour l'attraction.


pelican-brun.jpg

Pélican brun, de loin!


Et nous, ça va !

Naïa et Jérem (qui les a rejoint en Martinique il y a deux semaines) passent nous voir en fin de semaine, chercher du boulot (ils ne trouvent pas au Marin) ... mais c'est assez complexe pour trouver du taf ici... 60% de chômage pour les moins de 30 ans... Un fonctionnaire de Pôle Emploi pour gérer pas loin de 700 dossiers... On hallucine !! Les gars du Naïa vont peut être devoir chercher du travail à Saint Martin, une île beaucoup plus au nord, moitié françaises, moitié hollandaise. Réputée plus facile, plus libérale (que du bonheur, quoi...)... A voir...

Nous, nous sommes un peu dans l'incertitude: on bosse, on bosse pas ? Pfff ! J'aimerai bien, ce serait bien, mais on se projette difficilement dans l'avenir proche ; le mieux ce sont les petits boulots de voilerie, et c'est encore Dav qui s'y colle. Vous me direz, comme ça, je peux m'améliorer en cuisine en l'attendant... Quelle femme libérée !


fruits-guadeloupe.jpg

Fruits et légumes antillais: bananes, noix de coco, citrons verts, oranges, ananas, fruit de la passion, bananes plantain, christophine...


bananes-1.jpg

Banane plantain (la grosse) à cuire et petite banane sucrée


img-4312.jpg

Fruit de la passion! J'adore!!!


On est à plaindre, hein, quand même...

On vous embrasse !!!





Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×