Bonus!

Recettes de marins et bons plans de nav' à partager!


Rayon poissonnerie


Pain de thon du marin: de Tristan du Naïa, éprouvé et approuvé par toute une clique de copains affamés.

100 g de farine
1 sachet de levure
1 boîte de thon
3 à 4 œufs
épices ou herbes de provence+origan (et persil frais+tomates confites, mais moins évident sur un canot!)
1 cuillère à soupe d'huile d'olive
gruyère facultatif, mais c'est évidemment meilleur!
1/2 verre d'eau ou de lait
poivre sel
four th 6/7, 40'.

Pratique et consistant en mer!



Filets de thon/bonite séchés à la mode Didier:

Afin de conserver le poisson pêché en mer.

Filets de poisson frais recouverts de gros sel sur la partie chair (laisser la peau de l'autre côté). Laisser égoutter sur une grille; le poisson se vide de son eau. Compter 4h pour 2cm de chair.

Retirer au bout de ce laps de temps le gros sel, rincer rapidement les filets à l'eau douce pour les en débarrasser, puis les faire sécher: les pendre à l'ombre à l'extérieur du bateau. Les rentrer la nuit si humidité. Au bout de trois/quatre jours, voilà du saucisson de thon ou de bonite (voire de dorade, mais résultat moins probant)... un régal!!! Le saucisson corse peut (presque) aller se rhabiller.

Au large, pas de soucis de mouches. Près des côtes en revanche, protéger les filets dans des petits pyjamas en moustiquaire! Ou gare aux larves.

 

        filets-seches.jpgimg-2206.jpgfilets-seches.jpg



Rillettes de thon

Recette de Chantal, du Sercul, qui la tient de Claire, qu'on ne connaît pas, mais qu'on remercie. Un délice!

1 boîte de 500g de thon ou du thon fraîchement pêché, cuit à l'eau.
1 boîte de fromage genre St Moret
2 échalotes ou petits oignons rouges
1 jus de citron
ciboulette

Hacher échalotes et ciboulette. Ecraser le thon avec le fromage et incorporer les échalotes, la ciboulette et le jus de citron.
Mettre au frigo, préparer les toasts!

 

Poisson séché de Madeira : Gaiado seco: pour  Dorade Coryphène

Recette de Chantal, du Sercul, tenue de Turibio et Elda 


Ouvrir la dorade dans la longueur et la laisser tremper 24 heures dans de l’eau douce pour la nettoyer de son sang. Puis la saler en la mettant dans de l’eau avec du sel (1l d’eau pour 250gm de gros sel), la laisser tremper dans la saumure pendant 24 heures. La suspendre ensuite et la laisser sécher.

Une fois sèche, pour la consommer:
La mettre dans l’eau douce pendant 12 heures.
La cuire 2 fois 10 minutes dans de l’eau douce.
Tirer sa peau et l’émietter pendant qu’elle est chaude; mettre de l’huile d’olive, un peu de vinaigre, de l’oignon et du persil.

 

Miam !

Beignets à la banane, à la Santo Antao (Cap Vert)

Une recette très économique, qui est une fête quand on n'a ni beurre, ni fruits, ni chocolat, ni lait (adieux cookies, gâteaux, tartes, crêpes !) et qu'on est au Cap Vert ou aux Antilles, croulant sous les bananes !
100g de farine
100ml de liquide (eau, lait)
1 œuf
sucre
bananes
1 bouchon de rhum

Mélanger la farine, l’œuf, le sucre, le liquide (très bon avec de l'eau!). Écraser les bananes à la fourchette ; les rajouter au mélange. Faire frire dans de l'huile chaude, à la poêle. Cuit très vite, en 2/3 minute. Saupoudrer de sucre vanillé. Un régal...

(sucre vanillé maison : une gousse de vanille fendue, grattée et plongée dans le pot de sucre)

Sundy hand made.
Ou comment épater la galerie, par David Le Guen.

60g de beurre
30g de sucre
60g de miel
100g de pétales de maïs non sucré (corn flakes)
100g de chocolat noir

Préchauffer four à 180°-th 6. Faire fondre le beurre, puis y ajouter le miel. Ne pas laisser la caramel prendre de la couleur. Ajouter les pétales de maïs et verser le mélange dans un plat allant au four. Four 20 minutes. Sortie du four, pré-découper en tranches (on n'a jamais réussi à le faire proprement, on le laisse donc en entier).
Quand il est refroidi, le sortir du moule et le recouvrir de chocolat noir fondu. Refroidir 30 minutes au frigo.


Chocolats gavottes, de mon amie Julie

200g de chocolat noir
100g de pralinoise
20g de beurre

Faire fondre le tout et émietter hors du feu un paquet de gavottes (crêpes dentelles) dedans. Mettre au frais. Plus facile à s'approvisionner en Bretagne qu'aux Antilles (un paquet de gavottes vu à 9,90 euros!) Mais c'est tellement bon !!

 

Fondant aux pommes ultra simple (succès assuré!)

3 pommes coupées en morceaux, revenues dans un peu de beurre et de sucre, dans une casserole.
Pendant ce temps :
100g de beurre
80g de sucre
100g de farine
1 jus de citron (facultatif)
1 cuillère à café de levure

Mélanger le tout, enfourner au four préchauffé à 180-200°.


Tarte tout chocolat

250g de chocolat noir
200g de beurre (salé, évidemment!)
100g de farine
80g de sucre
5 œufs

Faire fondre doucement le chocolat et le beurre. Mélanger la farine, le sucre, les œufs ; puis y rajouter le mélange chocolat-beurre. Four 35 minutes, 210°.


Apéro !!!!

Hoummos

Notre recette apéro phare ! Tout le monde réclame la recette! Plat libanais à base de pois chiche; revisité.

1 boîte de pois chiche
1 ou 2 gousses d'ail
1 ou 2 jus de citron
huile d'olive
sel et poivre
si on a : huile de sésame et tahin : purée de sésame.

Écraser les pois chiche. Mélanger tous les ingrédients ; doser selon le goût. Saupoudrer de paprika, de piment ( divine hérésie!), ou d'herbes fraîches.
Déguster avec du pain libanais (pita), des gressins, des biscottes, des tomates, des bâtonnets de concombres ou de carottes...

The best Guacamole of the world, par Astérix

Un remix d'une recette piquée dans le livre des Recettes d'Astérix et Obélix, j'avais dix ans. Recette bretonne, donc !
avocats bien mûrs, écrasés
jus de citron
échalote ou oignon finement haché
ail
crème fraîche
épices (piment, paprika,coriandre...)
sel et poivre

Mélanger le tout ; servir avec des tacos, gressins, bâtonnets de légumes... ou en plat avec des tomates

 

Les classiques

Pâte à pizza très simple

250g de farine
levure boulangère
150ml d'eau tiède
sel, poivre
2 cuillères à soupe d'huile d'olive

Mélanger le tout , pétrir jusqu'à ce que la pâte se décolle des parois (environ 2/3 minutes). Couvrir d'un linge et laisser reposer dans un endroit tiède pendant 2 heures. Le secret: aucun courant d'air, sinon la pâte ne lève pas!
Pétrir alors de nouveau ; abaisser en disque. Garnir et mettre à four préchauffé (th 7 ; 220-240°).


Pâte brisée très simple (base tartes, quiches)

250g de farine
125g de beurre un peu mou
½ verre d'eau tiède
sel

Travailler la pâte le moins possible. C'est le secret ! L'utiliser de suite ou après 1 heure de repos.

Garnitures :
Base : crème fraîche, lardons, 3 œufs, sel, poivre, si on a : un peu de lait et un ½ sachet levure pour aérer la quiche.
Rajouter :
-thon, chèvre frais, tomates séchées
-noix, chèvre Ste Maure ou autre (Recette de Natacha !)
-chèvre (ou mozza, gruyère), poulet, tomates séchées, thym
-lardons, muscade
-jambon de Bayonne
-poireaux revenus à l'huile d'olive ou au beurre
-potiron revenus à l'huile d'olive ou au beurre, réduit en purée ; coriandre


Rayon boit-sans-soif

Le tinto de verano de Espana! En cas de pénurie de cidre.
Vin rouge, sprite ou limonade, morceaux d'orange et de citron, glaçons jusqu'au plafond. Voire un peu de martini rouge; oh, une larme! Faites pas cette grimace, essayez donc. Génial! Céc, rajoute donc à la carte du Ty Coz, oublie le breuvage plus qu'incertain que je t'avais fait goûté un jour, là tu tiens la vraie recette et une renommée internationale. C'est la boisson de l'été 2013, je vous le garantis.


Le pied de chèvre de Madère: Pé cabra. Pour la découverte culturelle!
Pour 5 verres:
3 verres de 20 cl de vin rouge
3 cuillères à café de Nesquik
2 bouteilles de 25cl de stout (bière noire)
citron en tranches
glaçons.
Le tout bien touillé. Vu et bu et approuvé dans un petit bistro oublié de Madère où les vieux boivent ça pour se rafraîchir avant de passer à des choses plus sérieuses.
Un rapport, si des courageux se lancent dans l'expérience!



Le réseau!

STW Sail the World

Pour préparer le grand voyage, faire du bateau-stop (bourse équipiers), partager les bons plans, conseils ou même choper une recette de riz inratable. Un des meilleurs sites, à dimension internationale, gérée par une asso. On est même passés par eux pour assurer le boat, en tant qu'intermédiaire de taille avec les assurances. Un site sérieux et précieux!

http://www.stw.fr

Caramel

Une mine d'or pour préparer sa transat'. Lu en long, large et travers! Écrit par un passionné, expérimenté et sympa, plusieurs transats à son actif. Régulièrement tenu à jour, bien fait, clair, riche. Des pages techniques et guides nautiques, une ribambelle de liens et de bons conseils. Un de nos sites préférés!

http://www.amelcaramel.net/index.php


 

Chien à bord

Très peu d'infos trouvées sur le sujet avant le départ. Réglementation, douanes, vaccins... C'était l'inconnu total. Nous savions seulement que les pays anglo-saxons sont intransigeants avec les animaux voyageurs, même sur-vaccinés... Euthanasie ou quarantaine, sans sommations ?!

On vous livre ici notre expérience, avec notre chienne Tos, golden retriever de 10 ans.

 

Avant le départ

Visite chez le véto :

Mise à jour du vaccin contre la rage.

Il nous a été, de plus, nécessaire de faire une prise de sang afin de prouver sur papier que notre chienne n'était pas atteinte de la rage. Ce fut un prélèvement fait par notre véto et envoyé dans un labo au Mans. Quelques jours après, on reçu le certificat de « seroneutralisation rage ». C'est un papier apparemment nécessaire pour rentrer en métropole ; au retour donc.

Les services vétos ou la douane pourraient l'exiger. Nous n'avons pas eu vent de cas de ce genre, mais nous avons gentiment suivi les directives du véto, de peur de voir notre chien flanqué en quarantaine ou autre. Test qui coût la bagatelle de 50 ou 80 euros, quand même...

 

Petit stock de vermifuges.

Nous avons constaté qu'il était nécessaire de traiter Tos contre les vers tous les 3 mois, quelques soient les pays visités. Dans certains pays il est dur, voire quasi impossible, de s'en procurer (Sénégal, Cap Vert...).

 

A bord

Tos avait déjà le pied à peu près marin avant de partir, car nous vivions à bord du bateau, au port. Elle avait aussi bien intégré le mouvement gîte bâbord/gîte tribord car hyper rodée dans les virages en voiture ! Cependant elle avait rarement vécu (subit?!) des navs et des nuits en mer...

Nous avons beaucoup de chance car elle n'a jamais été malade, donc pas vraiment de conseil à donner sur ce point.

Elle reste allongée dans le cockpit pendant les navs, et sort régulièrement sur les passavants pour ses petites promenades. Dauphins, pipi, imitation cri du dauphins, tous les moyens sont bons pour la tirer de son trou. Car il faut souvent la bouger, la grosse mère ! Toutes les 2h, motivation balade-pipi !

En cas de présence avérée de dauphins, en revanche, elle est tellement folle qu'elle court dans tous les sens, pendant 1heure, même si elle n'a aperçu qu'un bout de nageoire pendant deux secondes.

Il faut alors parfois l'attacher sur la ligne de vie pour éviter qu'elle tombe à l'eau, et on est alors peinards, pendant qu'elle galope avant-arrière.

En cas de gros temps, on la met à l'intérieur mais généralement on l'attache dans le cockpit avec nous, en lui enfilant son gilet de sauvetage.

On lui enfile très rarement son gilet, qui peut cependant être utile car il est muni d'une poignée pour la remonter à bord à l'aide d'une gaffe si elle tombe à l'eau. Et orange fluo, bien flashy !

 

Pour les besoins, elle fait sur les passavants (les côtés du bateau), ou à l'avant. Quand la mer est grosse , on l'attache et/ou on l'accompagne. Parfois il y a des fuites, splaach !, sur le tapis-dodo, mais bon... On a installé un tuyau pompant l'eau de mer, dans le cockpit, qui nous permet de tout rincer à chaque fois.

Il nous a fallu très peu de temps pour la persuader de faire ses besoins à bord. Au début, rien ; puis, n'y tenant plus, elle faisait son affaire et rentrait la queue basse de honte ! On poussait alors des hip hip hourrah et des cris de joie, on la comblait de câlins, et elle avait sa petite biscotte pour l'encourager. Certains maîtres déposent des crottes d'autres chiens, sur les passavants, pour tenter le leur d'en faire autant ! On n'a pas eu à user du stratagème, ouf.

 

 

A terre

Très bon accueil, en général, en Espagne, Portugal, Madère, Canaries, Sénégal (Casamance).

Pas toujours terrible au Cap Vert, les gens n'étaient pas fans, car ils en avaient peur. Dakar, pareil : mais là presque personne ne l'approchait ! En Casamance, accueil intrigué puis royal. Les enfants la promenaient par grappe de 10 et jouaient avec elle pendant des heures sur la plage. Les adultes voulaient nous l'acheter, au moins 40 propositions, sans rire. Un succès fou.

 

Les golden retriever adorent nager ; Tos peut facilement se défouler en se baignant quand on est au mouillage. Elle saute de l'annexe et fait des ronds dans l'eau. On se marre ! Le plus, donc, c'est d'avoir un chien qui aime l'eau !

Au port, pas de problème pour se motiver à la sortir...Facile, pas de corvée gonflage d'annexe, pas de corvée rames ! Et madame fait parfois sur le ponton, au nez et à la barbe d'une Mme de Prouprout glacée d'effroi. Oui, c'est arrivé. On nettoie en râlant/riant. Souvent en râlant quand même.

A l'heure où j'écris ces lignes, nous sommes en Guadeloupe. Nous sommes allés dernièrement en Dominique, une île anglo-saxone, sur laquelle Tos n'a pas eu le droit de débarquer. On aurait pu le faire, mais il aurait fallu faire venir, à bord du bateau, un véterinaire officiel, homologué par les douanes. Il aurait établi un diagnostic, vérifié ses papiers, et on ne sait quoi d'autre encore... On a laissé tombé, cela nous aurait coûté un bras. Elle est donc restée 4 jours sur la bateau, c'était un peu triste! Nous n'avons pas essayé de la sortir en douce: c'était un coup à la voir fusillée. Enfin, c'est ce que nous disaient les gens du coin, et on n'a pas essayé! Dans les îles françaises, c'est-à-dire en Martinique, Guadeloupe, Les Saintes, Marie Galante, La Désirade, Saint Martin-côté français- Saint Barthélémy : pas de soucis.


Maladies

Les vers du cœur ou dirofilariose. Maladie grave, attrapée par des piqûres de moustiques, dans les marais, eaux croupies...  A traiter par un vaccin (très cher) ou des cachets, trouvables en pharmacie. Comprimés : dans les 14 euros pour un mois -tarif Guadeloupe- pour un chien entre 20 et 50 kg. Traiter tous les mois, tant qu'on est dans des zones à risque. Absolument conseillé.

Après une baignade dans l'eau de mer, on esaye de rincer Tos à l'eau douce, pour éviter les plaques d'eczéma.

On se méfie aussi des hameçons qui traînent, sur les pontons ou le bateau... Voir notre aventure en Espagne, (« Arès, épisode 1. Ou comment pêcher son chien ») où Tos a avalé un hameçon où pendouillait un bout de calamar aguicheur. Elle s'en est heureusement bien sortie, sans séquelles ! (Notre compte en banque un peu moins! Pulvérisant notre budget mensuel. Le chien à 500 dollars, on l'appelle, maintenant...)

Contre les puces... pour les adeptes de l'aromathérapie : on traite Tos, en traitement de choc, aux huiles essentielles. 15 gouttes d'HE de lavande fine (lavandula vera /angustifolia), 15 gouttes de géranium (pelargonium x asperum), 15 gouttes d'HE de citronnelle de Ceylan (cymbopogon nardus), le tout dilué dans 30ml d'huile végétale. On lui frotte le dos avec quelques gouttes du mélange. Bien se renseigner au préalable sur l'utilisation des huiles essentielles, qui n'est vraiment pas anodine. A user avec discernement et précaution. Ne jamais utiliser sur les chats, qui se lèchent...

En prévention, on peut appliquer sur l'animal un hydrolat de géranium, au gant de toilette par exemple, mais franchement, vu l'odeur... On a vite abandonné !

Au niveau de la chaleur, Tos en a un peu souffert au Sénégal, notamment à Dakar où l'eau très polluée ne permettait même pas de se baigner (quand on dit pollué, on ne parle même pas des tripes de mouton ou des carcasses de lapins qui jalonnent la plage, mais de métaux lourds largués par des usines en amonts). En revanche, en Casamance, pas de soucis pour les chiens ; elle nageait du bateau jusqu'à la plage, faisait ces petites affaires, tapait la discute aux vaches dans les champs, et revenait tranquillement à bord.

Il paraît que mouiller leurs coussinets les aideraient à se rafraîchir... ?

Elle a donc perdu du poil, et du poids, comme nous ! Pas de panique !

Pour les besoins en ville, où il impossible d'enterrer les caramels déposés par Tos, on se balade avec des « toutous-nets », un remake de ceux distribués dans les rues de Morlaix ; en fait des sacs de congélation (bien transparents, pas classes, ni écolo) qu'on jettent aux poubelles (attention ! Peu de poubelles au Cap Vert et au Sénégal!!! Haa... ! Le coup à se balader pendant 20 minutes, le rouge au front, avec son petit doggy bag transparent sous le bras !) ; ou on balance la petite chose à la mer, dans les ports. Ou on emballe dans du vieux papier journal. Bref.

 

Bilan

Voyager avec Tos est génial.

La pauvre ne kiffe pas des masses les longues traversées, mais a un comportement génial. Ne se plaint jamais. Reste stoïque, même dans les pires conditions. On vérifie régulièrement son état de santé en testant son aptitude à détecter de la bouffe. L’œil vitreux s'illumine soudain, la truffe frétille et s'humidifie, les quatre pattes la soulèvent d'un coup de rein, hop, là voilà en pleine forme, en soupçonnant un bout de saucisson dans les parages. Nous voilà soulagés. Les dauphins, ça marche aussi.

Niveau dépense physique et activités (!) : elle adore nager, se défouler sur la plage, surveiller la canne à pêche, courser les dauphins, une vie de chien normal, quoi. On pense qu'elle se dépense tout de même pas mal. On la sort le plus possible. On l'emmène partout avec nous, tout le temps. Elle reste très rarement seule sur le bateau. L'avantage, c'est que c'est une vieille bique de 10 ans, et même si elle a une forme assez olympique pour son âge, elle est tout de même moins speed qu'un chiot ! Un chiot à bord, ça doit être un peu plus sport !

On lui doit aussi beaucoup de belles rencontres. On jouit de suite d'un capital sympathie étonnant. Les gens sont attirés par les chiens, surtout Tos, qui a une sacrée bouille sympa. Même si elle n'est pas très futée...

Voilà. Un choix égoïste pour certains... Peut être... Toujours est-il que notre chienne semble heureuse, malgré tout.

Si vous voulez plus d'infos : jeudemer676@gmail.com

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×