Le bateau : Jeu de mer

Un "Jouet 10.80" de 1985, coque plastique, gréé en sloop, acheté en Angleterre il y 4 ans.

Marie: Bon, alors, petit cours de rattrapage pour ceux qui comme moi n'y comprennent rien et s'agacent: un sloop c'est un bateau monocoque avec un mât placé nettement en avant du bateau, c'est le type le plus courant des voiliers modernes

Constamment retapé et équipé depuis.

Régulateur d'allure, capote amovible, bout-dehors, cockpit en teck, récupération de voiles de seconde main, isolation, rangements, démâtage, carénage, électricité, sécurité, panneaux solaires, douche (à l'eau chaude! ouiiiii!), instruments de navigation...ainsi que d’innombrables travaux d'aménagement, du lit sur poulies anti-moisissures à la multi-fonctionnelle porte/table/fauteuil!

Le régulateur d'allure : c'est Raymond.  Un instrument mécanique qui barre le bateau grâce à la seule force du vent, avec ses pâles aérienne et immergée. L'équipage garde l’œil sur le cap mais cela laisse beaucoup plus de liberté, en nous laissant les mains libres     Capote : pour se protéger des intempéries     Carénage: quand on sort le bateau de l'eau pour retaper sa coque    Dématage: on enlève le mât   Cokpit: endroit où on s'assoit pour barrer et faire les manœuvres, à l'arrière du bateau    Bout-dehors: à l'avant du bateau, système pour envoyer le spi, une voile immense déployée quand le vent est faible.

Pas mal de récup', conseils, échanges, coups de mains, solidarité des voileux et des habitants du port, des copains voire d'inconnus. Nous avons la tête dans le guidon depuis un an et demi d'intenses préparatifs; et à quelques jours du départ nous nous sentons encore tout autant largués par les démarches et les bricoles restant à faire... Cependant on en voit le bout!

On aime notre bateau, façonné à nos besoins et caprices (la douche chaude en hiver!!); au confort pas si minimaliste que cela, finalement. C'est cependant modeste par rapport à de nombreux joyaux flottants, mais du moment que Marie peut caser une bibliothèque et David son supermarché d'outillage, tout va bien.


Avant (Cliquez sur les photos)


En l'état, à l'achat. Coque blanche, aménagements spartiates, ambiance bois bois bois. Mais on pouvait encore y dormir à 8!

 

carene.jpga-flot.jpgcarre-tribord.jpg

la-cambuse.jpgle-pont.jpgbanette-tribord.jpgla-descente.jpgbanette-babord.jpg

 (Cliquez sur les photos)

Pendant...

Les seules photos existantes, résumant mal des milliers d'heures de boulot!

                                le-cokpit.jpgcarenage.jpgpeinture-1.jpgcapote-1.jpgcapote-2.jpgtangon.jpg

Ont été rajoutés: régulateur d'allure, AIS, plateforme arrière en teck, capote, panneaux solaires, bout-dehors, teck dans le cockpit, antidérapant, bastaques, portique en inox pour les panneaux, filières... on oublie! Tant ce sont des choses parfois insignifiantes, telles que de penser l'aménagement d'un fil à linge ou de la réserve d'eau... et pourtant! En mer, confort ou sécurité tiennent en peu de choses. Et surtout, c'est un perpétuel recommencement: nous finissons à peine un aménagement ou une réparation qu'une dizaine d'autres se révèlent aussitôt... Mais ça fait de l'animation.

Après  

On a aménagé notre chambre dans la bannette bâbord, virant ainsi Tos de sa niche et qui se retrouve à dormir par terre. La bannette-avant a été transformée en atelier; le carré est plus spacieux en blanc et sans ses coussins. Du coup Marie a plaidé pour embarquer sa guitare et quelques bouquins, allez quoi, trois fois rien, mais a fini par voir débarquer ses plantes vertes - non négociable.

Notez la bannette tribord très très pratique, avec ses multiples rangements et ses boîtes hermétiques - vraiment, c'est top. Nous avons aussi investi dans un frigo/congélo (vivant à l'année sur le bateau, nous avons fini par craquer à force de jeter aux oies du port la moitié de nos produits frais) et finalement, on s'en félicite : il est aujourd'hui bourré à craquer de beurre salé congelé, bouffée de bonheur pour le breton expatrié. Tous les marins le disent: le beurre, c'est le luxe suprême. (Et! On congèle des pains de glace qu'on change tous les jours pour les produits frais dans une glacière lambda; et paye ta bière fraîche en pleine traversée!)

Leçon 2: l'Habitat: bannette=chambre, cambuse=cuisine, carré=salon

jeudemer-dakar.jpgjeu-de-mer-vs-marguil.jpgcarre-2.jpgbanette-babord-2.jpgcarre-tribord-2.jpgcambuse-2.jpgbanette-tribord-2.jpg

  Voilà, pour les réfractaires à venir nous rejoindre au Cap ou ailleurs; on sait vivre et on ne bouffe pas que du pâté Hénaff à la sauce maquereau en boîte. Et si tu ramènes une bouteille de cidre, tu trouveras double bon accueil et on fera peut-être même péter la bilig. (Par contre maintenant, il n'y a plus que 4 couchettes homologuées.)

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site